Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La revue d'Istyar

La revue d'Istyar

Juste un blog dans lequel je traiterai de mes deux passions: le cinéma et les séries télévisées.

Critique "Underworld: Blood Wars" de Anna Foerster

Underworld: Blood War, sorti le 15 janvier en France

Underworld: Blood War, sorti le 15 janvier en France

Après 2 premiers volets excellents, une absence remarquée dans un prequel de très bonne qualité tout de même, puis un retour dans un quatrième opus assez décevant, Sélène (Kate Beckinsale) continue à fuir lycans et vampires dans Underworld: Blood War. Alors, suite de trop ou réussite ? Ni l'un ni l'autre à vrai dire...

Bon, je dois bien l'avouer, je suis un véritable fan de la saga Underworld, mais j'ai tout de même été déçu par le quatrième volet, Underworld: Nouvelle Ère. J'avais donc peur que la saga prenne la même tournure que Resident Evil, avec un bon début mais des derniers films ratés. Bon, en soi, ce cinquième opus m'a rassuré. En effet, même s'il est loin d'être excellent, je l'ai trouvé meilleur que le précédent, ce qui me rassure pour l'avenir de la saga (oui, il y aura certainement un sixième film, Istyar content). Parlons donc des points positifs de ce film.

Tout d'abord, il relance la saga, qui commençait à s'essouffler: nouveaux personnages, nouveaux détails sur la "mythologie" Underworld, nouveaux enjeux... Bref, un véritable renouveau, qui en même temps relance l'histoire sur ces fondamentaux: le conflit entre les lycans (sorte de loup-garous si vous préférez) et les vampires, qui avait été relégué au second plan dans le précédent film. Le scénario est aussi bien mieux construit à mon goût. Au niveau du casting et des personnages, Kate Backinsale est toujours aussi grandiose dans son rôle de Sélène, le personnage de Theo James (David) prend plus d'importance, et que dire de la prestation de Lara Pulver dans le rôle de Semira, qui est tout bonnement le meilleur élément du film !

Kate Beckinsale, toujours aussi badass dans la peau de Sélène

Kate Beckinsale, toujours aussi badass dans la peau de Sélène

Lara Pulver, parfaite le rôle de Semira

Lara Pulver, parfaite le rôle de Semira

Mais bon, il y a tout de même de nombreuses lacunes dans ce film. Tout d'abord, son rythme: comme le précédent, il dure seulement 1H30, ce qui est trop peu pour éviter certaines incohérences ou certains raccourcis... De plus, le méchant, Marius, interprété par Tobias Menzies (Edmure Tully de GoT) n'est pas assez développé, ce qui le rend lui et toute la trame qui lui est liée transparent. Ainsi, l'annonce du sort de Michael, qui avait disparu dans le précédent film, ne fait aucun effet sur le spectateur. J'ai eu un énorme problème avec le rendu des lycans: on dirait des personnages tirés d'une mauvaise cinématique de jeu vidéo ! Dommage que les FX soient si mauvaise, contrairement à ce qui avait été fait avant... De plus, l'opus précédent n'est pas pris en compte: où sont les humains, qui avaient tenté d'exterminer vampires et lycans après avoir découvert leur existence ?

Enfin, ce film ne peut être, au fond, apprécié uniquement par des fans de la saga, le spectateur lambda n'y comprendra pas forcément grand chose, et à moins d'être passionné au point de connaître l'univers sur le bout des doigts, beaucoup d'élément du film vous passe à côté, ce qui est bien dommage.

Marius, un personnage transparent

Marius, un personnage transparent

En conclusion, Underworld: Blood War relance la saga Underworld. Malgré quelques incohérences par rapport au film précédent (seulement le précédent), il ouvre la voie à un dernier chapitre de l'aventure de Sélène, mais seulement pour les fans.

Ma note: en tant que fan, je lui aurait mis plus de 15, car j'ai passé un excellent moment, mais ce film ne mérite pas plus de 13/20 en réalité.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article