Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La revue d'Istyar

La revue d'Istyar

Juste un blog dans lequel je traiterai de mes deux passions: le cinéma et les séries télévisées.

Critique de Kong: Skull Island de Jordan Vogt-Roberts

Kong: Skull Island, sorti en France depuis le 8 mars

Kong: Skull Island, sorti en France depuis le 8 mars

S'attaquer à un monument de la pop culture tel que King Kong n'est pas chose aisée, surtout depuis l'excellent film de 2005 réalisé par Peter Jackson. Et pourtant, c'est un jeune réalisateur, encore inconnu du grand public, Jordan Vogt-Roberts, qui s'est vu confier cette mission par Legendary Picture. Alors, top ou flop ?

Comme tout bon blockbuster, ce film n'est clairement réalisé que dans un seul but: rapporter du pognon. Donc, comme tout bon blockbuster, on se concentre avant tout sur l'esthétique du film, sans chercher un scénario bien élaboré. Et, sur ce film, l'aspect visuel et vraiment bluffant ! Toutes les créatures géantes, que se soit Kong, les rampants ou tout le reste de la faune de l'île du Crâne, elles sont toutes vraiment splendides, et ont un excellent rendu à l'écran. Certains plans sont tout bonnement magnifiques, je pense notamment au moment de la rencontre entre Kong et les hélicoptères. Mais la scène qui m'aura marqué dans ce film (et cela risque peut être de vous surprendre), c'est celle où notre gigantesque primate s'abreuve dans un lac, avec une petite mise à l'échelle assez sympa, entre l'humain qui remplit sa minuscule gourde sans aucun bruit et un Kong qui se sert avec la paume de sa main, soit une bonne grosse piscine de jardin, et laisse l'eau couler entre ses doigts, créant de gigantesques cascades. Personnellement, j'ai vraiment apprécié ce plan, même s'il n'avait rien de bien impressionnant par rapport au reste du film.

Un visuel vraiment bluffant

Un visuel vraiment bluffant

Bon, malgré un visuel vraiment grandiose (littéralement), le film a plus de défauts que de bons points. Le scénario donc: classique, très peu original... Pas grand chose à dire d'autre en fait. Le rythme est effréné, on a pas le temps de s'ennuyer, c'est déjà ça. J'ai eu un peu de mal avec le dernier quart d'heure du film, qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe: le "mastodonte", sort tout d'un coup de nulle part (faut dire, il reste qu'un quart d'heure les mecs, alors on fait presto pour sortir la grosse baston impressionnante mais pas très intéressante au fond, alors on va pas la justifier non plus !), et puis, on passe de la nuit au jour d'un coup, les personnages ont couru toute la nuit, mais ils ne sont pas fatigués, y a même pas une goutte de sueur sur les chemises... Y a vraiment que moi que ça choque ?

Et les personnages, parlons en ! Surement la plus grosse déception du film, c'est bien le traitement des personnages: ils n'ont aucune profondeur, aucun charisme, on en viendrait à ce demander si leur présence dans le film ne sert qu'à ajouter un peu de gore en les voyants se faire écraser par Kong ou dévoré par la faune locale. Le seul personnage intéressant à mes yeux, c'est celui de Hank Marlow, incarné par John Reilly. Mais pour les autres, sincèrement, pourquoi les studios ont fait appel à des acteurs tels que Tom Hiddleston, Brie Larson ou encore Samuel L. Jackson pour jouer ça ? Je cherche encore à comprendre le pourquoi du comment, si quelqu'un a une réponse, je suis preneur !

Des personnages en carton malgré d'excellents acteurs

Des personnages en carton malgré d'excellents acteurs

En définitive, malgré un scénario peu original et des personnages en carton, Kong: Skull Island reste un excellent divertissement, sans temps mort, et avec un visuel vraiment splendide.

Ma note: 14/20, parce que réaliser un film sur King Kong est un véritable défit, et que, sans arriver à la cheville de Peter Jackson, Jordan Vogt-Roberts nous offre un film digne de cette icône.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article